Visite du Canton de Betton : @jaimemonmaire!


#j’aimemonmaire !

Poursuivant nos visites de terrain sur les cantons de notre beau département, Sylvie Robert et moi nous sommes rendus pour une matinée de rencontres dans le Canton de Betton. Nous fûmes agréablement guidés et aiguillés par Claudine David, conseillère départementale et Michel Gautier, conseiller départemental et Maire de Betton.

« La critique est aisée, l’art est difficile ». Après la stupéfaction devant tant de bêtise, c’est la pensée qui m’est venue à l’esprit devant la minable opération #balancetonmaire, dont je me force à penser qu’elle ne peut émaner de responsables politiques ou aspirant à l’être, quel que soit leur bord. Car il suffirait de mettre ses pas dans ceux des Maires, ne serait-ce qu’une matinée comme c’est aujourd’hui le cas, pour être convaincu de leur implication et de leur engagement pour les habitants et le territoire. Heureusement, nos concitoyens ne s’y trompent pas qui continuent à plébisciter la figure du ou de la Maire comme acteur essentiel (et bien souvent bénévole) de l’intérêt général.

ARTEFACTO : la réalité augmentée est bien réelle !

Quelle belle pépite que voilà ! Voilà bien un exemple de bonne intelligence entre les forces vives économiques et les acteurs publics, en premier lieu le Maire.

Accueillis par sa présidente, Valérie Cottereau, c’est dans une ruche que nous entrons. Qu’y fait on ? On y invente le futur tout simplement ! Alors que le débat sur la protection des données et leur utilisation bat son plein, que chacun a des outils pour construire ses images, que ce soit dans la construction, l’industrie, la culture ou l’événementiel, ARTEFACTO va plus loin et invente la réalité augmentée !

En superposant la réalité et des éléments (sons, images 2D, 3D, vidéos…) calculés par une application en temps réel, Artefacto parvient de manière saisissante à incruster de façon réaliste des objets virtuels dans une séquence d’images. Les retombées sont innombrables. Le résultat est tout simplement époustouflant. Pour vous en convaincre, une image valant mieux qu’un long discours, je vous invite à visiter la page d’accueil de son site internet : https://www.artefacto-ar.com

Cette réussite est d’abord due à la folie créatrice de Valérie Cottereau, son enthousiasme à imaginer ce qui n’existe pas et à la qualité de ses collaborateurs. Mais elle le dit elle même, cette réussite a été facilitée par un écosystème favorable mis en place par les élus à chaque étape de sa vie. N’est-ce pas le chantier de la première ligne de métro à Rennes qui lui a permis d’accéder à la commande publique en 1998, n’est-ce pas la FrenchTech Rennes – Saint Malo qui lui permet d’évoluer dans un contexte fait à la fois de challenges et de soutiens réciproques, n’est-ce pas le Maire de Betton qui l’a accompagnée dans son projet de nouveaux locaux … ? Ces Maires que certains veulent aujourd’hui jeter en pâture à la vindicte des réseaux sociaux comme d’affreux gaspilleurs d’argent public.

Le CHP Saint-Grégoire, l’excellence au service de la santé publique

Nos pas nous ont également menés au CHP de Saint-Grégoire

Quel technocrate imaginerait qu’un des lieux d’excellence de la médecine française privée se trouve aux portes de Rennes à Saint-Grégoire ? C’est pourtant le cas avec le CHP Saint-Grégoire ! Année après Année, son excellence ne se dément pas, nourrie par de la recherche et des investissements soutenus. En 2017, encore une fois, le CHP est classé au 1er rang du classement des cliniques du magazine Le Point.

500 lits, 271 praticiens, 841 salariés, 2 400 naissances, 70 000 patients accueillis, 37 000 passages au service des urgences…, les chiffres trahissent l’importance qu’a pris ce paquebot dans le paysage de santé brétillien et breton.

Le réflexe est facile d’imaginer une concurrence avec le CHU de Rennes. Il n’en est rien, car la complémentarité joue à plein, pour délester les urgences par exemple… avec des pôles d’excellence dans la chirurgie ou la cancérologie.

Il suffit d’écouter Nicolas Bioulou, son directeur général pour se convaincre que les 80 Millions de chiffre d’affaires ne sont pas l’objectif premier de sa mission, mais un outil pour développer l’activité. Ainsi, membre du groupe Vivalto Santé, le CHP ne verse aucun dividende à ses actionnaires.

Dans le cadre de nos travaux préparatoires à la discussion du PLFSS 2019, nos discussions furent franches, éclairantes sur bien des aspects, sans éviter les questions qui fâchent : les bonnes pratiques à diffuser, une réelle volonté de partenariat public-privé, mais aussi des difficultés réglementaires et financières pour le développement de l’activité au service premier de la santé publique. Les sujets furent nombreux et nourriront nos amendements au Sénat.

Notre système de santé est un enjeu capital pour l’avenir de nos enfants. Il se transforme et s’adapte en premier lieu avec les acteurs de santé, publics comme privés, qui trouveront toujours leurs Maires et les élus à leur coté pour construire ensemble la santé du XXIe siècle.

Chevaigné, la « perle verte »

Ce sont précisément ces élus à la rencontre desquels nous avons été à la mairie de Chevaigné.

Madame la Maire, Sandrine Vincent, étant malheureusement empêchée, ce sont ses adjoints et conseillers municipaux, et la Directrice Générale des Services, qui nous ont fait bon accueil.

Chevaigné, c’est une « perle verte » comme dirait Marcel Cadieu, le 1er adjoint. Le visiteur pourrait en effet oublier qu’il se trouve aux portes de Rennes. A seulement 15 minutes en TER ! Ses atouts sont nombreux et en font un véritable havre : le canal d’Ille et Rance, le chemin de halage permettant de rejoindre Betton, Saint-Germain-sur-Ille pour aller jusqu’à Dinan et Redon. Cette “petite perle verte” est aussi voisine de la forêt de Rennes, avec l’étang des Mafrais et son captivant parcours écologique pour tout âge. Chaque dimanche matin à Betton, un des plus anciens marchés de Bretagne offre aux habitants une possibilité de ravitaillement…et de rencontres.

C’est réellement un lieu idéal pour se ressourcer. Mais il n’est pas le fruit du Saint-Esprit. Il est celui d’élus visionnaires et actifs. Des élus qui contre vents et marées n’ont de cesse de préparer l’avenir et préserver la solidarité humaine. Ils savent qu’ils ont emprunté la commune à leurs enfants. Alors les projets sont nombreux : logements, AMAP, développement de la vie associative, des commerces de qualité…Les 2 126 habitants savent bien, eux, ce qu’ils doivent à leur Maire !

Le seul projet qui n’avance pas ne dépend pas d’eux, mais de l’Etat central qui les asphyxie financièrement : celui de la Pharmacie qui manque tant aux habitants et d’abord à nos aînés. La commune n’atteignant pas le seuil de population défini pour avoir le droit d’ouvrir une pharmacie, les Maires de Chevaigné et de Betton, limitrophe, ont convenu en intelligence de mettre en commun leurs populations et d’ouvrir la quatrième pharmacie à laquelle Betton a droit…à Chevaigné ! Trop simple ont dit les ronds de cuir ! Je ne manquerai pas d’intervenir auprès de Madame la ministre de la santé pour lui signaler cette aberration et permettre au projet de voir le jour.

Décidément, nous repartons toujours plus riche de ces visites. Riches de rencontres, riches de connaissances. Confiants dans l’intelligence humaine et collective de nos territoires où toutes les bonnes volontés se donnent la main pour améliorer la vie de nos concitoyens, avec le plus souvent comme chef d’orchestre, le Maire !

Tiens, si on lançait plutôt #j’aimemonmaire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Contact

Jean-Louis TOURENNE

21 quai Lamennais

35000 RENNES