De supercheries en mystifications: la solidarité selon le Gouvernement


En cette période troublée que la violence sauvage utilise, violence  que nous devons tous condamner, j’aurais aimé approuver le projet  sur la  mission solidarité.

Hélas ce Gouvernement fait de la mystification auprès des plus vulnérables sa méthode. Derrière les grandes déclarations se cachent du cynisme, un véritable  harcèlement  des plus démunis. C’est mesquin, et… c’est intolérable !!! Ainsi se nourrit et s’accroît un profond ressentiment dans la population et  de la défiance  à l’égard des élus.

Christine Lagarde, elle-même, pas vraiment une dangereuse gauchiste,  accuse les élites d’être inconscientes de ce qui se passe et notamment d la révolte contre les inégalités croissantes.

Ainsi, sur l’AAH une augmentation des crédits de 5,1% est annoncée

En réalité cette mesure est accompagnée de la suppression pure et simple d’un droit essentiel pour les bénéficiaires : la garantie de ressources fixée à 998 € en dessous du seuil de pauvreté. Cette garantie vole en éclats par la fusion, injustifiable, du complément de ressources et de la majoration pour vie autonome. Elle entraînera, de surcroît,  une perte de pouvoir d’achat de 75 à 179 euros pour les nombreuses personnes concernées.

  • Et l’acharnement contre les personnes en situation de handicap ne s’arrête pas là :
  • Diminution de 10% de l’AAH pour les couples de bénéficiaires.
  • Suppression de la prime d’activité aux travailleurs invalides à qui l’on doit un peu plus de reconnaissance et de respect.
  • Augmentation  des frais de tutelles après désengagement de l’Etat.

Sur la Prime d’Activité, on atteint des sommets en matière de supercherie.

Le Gouvernement annonce la revalorisation de 20€. de la prime d’activité. Chacun s’en réjouit et approuve.

Hélas, le bleu budgétaire au bas de la page 38 précise : « Le montant forfaitaire de la prime d’activité a fait l’objet d’une revalorisation exceptionnelle de 20 € […] En parallèle le coefficient de prise en compte des revenus est abaissé d’un point, passant de 62 % à 61 %. » Soit 12€ de moins sur  les 20 promis à un salarié au SMIC. Excusez du peu !!!  à 14 € pour un demi SMIC

Ainsi l’augmentation se limitera à 8€  pour un SMIC et à 14 € pour un demi SMIC sachant que le périmètre aussi a changé. En-dessous d’un ½ SMIC pas de prime d’activité. Les plus touchés sont, encore et toujours,  les plus fragiles, et notamment les femmes à temps partiel et les personnes en situation de handicap !!

Comment peut-on agir ainsi : tromper et accabler pour quelques économies minimes  surtout au regard de l’argent distribué aux très riches ??

L’Egalité HOMMES/FEMMES, c’est la grande cause du quinquennat … enfin ! selon le Gouvernement. 

Eh bien, La grande cause n’échappe pas « à la poudre de perlin pimpin »

On refond en totalité les crédits selon une géométrie quelque peu fantaisiste.  Ceci permet, subtilement, pense-t-on, d’opérer des coupes conséquentes.

Ainsi assiste-t-on :

  • A une réduction de 500 000 € pour l’accompagnement des personnes en situation de prostitution
  • Une réduction de 400 000 €du montant de l’allocation financière pour leur insertion sociale et professionnelle (AFIS)

soit une baisse de 20%  des crédits consacrés à cette politique indispensable de lutte contre la prostitution et d’insertion des êtres qui y étaient contraints.

Votre proposition met en péril l’accompagnement social apporté par les associations agréées qui font pourtant un travail remarquable sur nos territoires pour lutter contre les violences sexistes et sexuelles et accompagner les personnes qui en sont victimes.

Le même sort est réservé aux actions en direction des personnes en difficultés-

Un RSA non revalorisé et baisse les crédits consacré à l’aide alimentaire » , restaurants du cœur et banque alimentaire principalement. Une baisse de 363 000 euros alors que les indicateurs montrent une progression élevée du nombre de demandes. Plus de 4 millions aujourd’hui.  Tandis que l’Union Européenne peine à reconduire ses aides, les difficultés risquent d’être considérables cet hiver.

 Et le Gouvernement divise par 50 le montant de l’aide à la réinsertion familiale et sociale des anciens migrants dans leurs pays d’origine (ARFS). De 10 millions en 2017 à 200000 €

Cette action décidée en 2016 s’inscrivait dans une politique globale et lucide de l’immigration qui s’efforce de limiter les sorties et de favoriser les retours. Mais ça c’était l’ancien monde…

La lutte contre la pauvreté annoncée comme l’une des grandes priorités ( mais qu’est-ce qui, dans vos déclarations, n’est pas prioritaire ?)

 Elle ressemble juste à un alibi pour tenter de se construire une image plus noble que celle qui vous colle désormais à la peau de gouvernement des très riches.

  •  135 millions seulement pour sortir de la misère 8 millions de pauvres, 3 millions d’enfants, paraît totalement déconnecté de la réalité des besoins. Il est vrai que l’ambition est de faire participer les collectivités locales. Comment croire encore à la parole du gouvernement qui communique plus qu’il n’agit ?

Enfin,  les ministères sociaux sont parmi les plus touchés par les suppressions de postes

  • Après 287 suppressions en 2018, le Gouvernement en supprime 460. Contradictoire avec les grandes et belles déclarations. Belle vision d’une politique sociale ambitieuse ! De moins en moins de personnels pour la mettre en œuvre !

Un tel acharnement  quasi clandestin contre les politiques sociales, contre la cohésion sociale, c’est la négation de nos traditions  de solidarité. Solidarité qui est le fondement d’une société civilisée selon la définition d’ Edgar Morin. Une solidarité qui devrait permettre à tout individu quelle que soit sa différence d’accéder à son maximum d’autonomie, de s’insérer dans les meilleures conditions tant sur le plan social que professionnel, de réussir sa vie sans être condamné par les conditions de sa naissance.

 Il est temps, grand temps de changer d’orientation, d’engager des actions de lutte contre les inégalités plutôt que de les accroître, de favoriser l’épanouissement de tous, d’offrir à chacun les conditions de sa réalisation, de rassembler la nation derrière et autour d’un projet pour une société plus juste, plus douce, plus harmonieuse, plus solidaire.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Contact

Jean-Louis TOURENNE

21 quai Lamennais

35000 RENNES