Le Département s’engage pour l’emploi des jeunes en Ille-et-Vilaine !


IMG_0214
Franck Pichot installe les 4 commissions de travail pour l’emploi des jeunes (27/06/2013)

Où en sommes-nous ?

Le Département prend sa part de l’effort national

Le Département d’Ille-et-Vilaine a pris la décision, dès le début de l’année, de prendre sa part de l’effort national pour la lutte contre la pauvreté, pour l’inclusion sociale et pour l’emploi des jeunes. Ainsi lors des sessions de l’assemblée départementale en février, puis en juin, différentes décisions ont été prises en ce sens :

  • L’affectation de 10M € supplémentaires en investissement au budget primitif 2013 ;
  • L’affectation de 6,2M € supplémentaires en investissement sur les opérations immédiatement réalisables pour soutenir le BTP lors de la décision modificative ;
  • L’affectation de 5M € supplémentaires pour le budget du RSA ;
  • Un fonds exceptionnel de 1M € pour la lutte contre la pauvreté et l’emploi des jeunes.

Ce fonds exceptionnel a pour objectif de renforcer l’efficacité des interventions du Département dans sa lutte contre la précarité et dans ses dispositifs pour l’emploi des jeunes. C’est pourquoi deux groupes de travail se sont mis en place en parallèle pour réfléchir aux plans d’actions opérationnelles que nous pourrions mettre en œuvre. L’un d’entre eux, présidé par Franck Pichot, s’articule autour de l’emploi des jeunes.

Des commissions de travail avec les acteurs économiques du Département

Pour renforcer les liens entre les jeunes et le monde économique, le Conseil général a réuni les acteurs du monde économique dans leur diversité le 30 mai dernier (têtes de réseaux départementales, branches professionnelles, acteurs institutionnels, syndicats…). Une forte volonté de tous les présents d’agir pour l’emploi des jeunes s’est manifestée et les acteurs se sont de nouveau réunis le 27 juin autour de 4 thèmes :

  • Connaître l’entreprise et donner le goût d’entreprendre au collège ;
  • Porter un regard bienveillant sur le jeune apprenti ou le jeune salarié ;
  • Lever les freins à l’emploi dans l’environnement du jeune (mobilité, logement…) ;
  • Créer un guichet unique de mobilisation des jeunes et de tous les acteurs autour de l’emploi des jeunes (physique ou virtuel).

Ces 4 commissions, saluant l’occasion de pouvoir se rencontrer et échanger, s’inter-connaître et débattre, vont se réunir en septembre pour proposer des actions concrètes.

L’expérimentation d’une Coopérative Jeunesse de Services

Dans cette attente, le Département a pris l’initiative de soutenir l’expérimentation d’une coopérative jeunesse de services (CJS) à Maurepas, quartier rennais. Les CJS sont importées du Québec. Elles éduquent à la coopération et à l’entreprenariat collectif. Elles regroupent en général une dizaine de jeunes de 14 à 17 ans qui mettent sur pied leur propre coopérative de travail afin d’offrir des services à leur communauté tout l’été.

En Bretagne, un comité de pilotage régional s’est structuré fin 2012. Il est composé d’acteurs de l’ESS, de collectivités territoriales et animé par Coopérer pour Entreprendre Grand Ouest. Son objectif est d’expérimenter les CJS en Bretagne en 2013 et 2014 sur des territoires différents et avec des jeunes d’âges distincts, en mobilisant des partenariats publics et privés, avec un encadrement juridique bien défini et deux animateurs (économie et jeunesse) formés et affectés à la CJS. En Ille-et-Vilaine, la CJS de Maurepas est désormais opérationnelle et portée par 15 jeunes rennais du quartier.

La candidature du Département aux expérimentations nationales du plan de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale

Tout d’abord, le Département d’Ille-et-Vilaine s’est porté candidat auprès du Ministre pour l’expérimentation de parcours d’insertion autour des emplois d’avenir pour les jeunes les plus fragiles. C’est une réponse au premier type d’expérimentation proposé dans le plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale du 21 janvier dernier.

Le Département s’est porté candidat pour 2 expérimentations : la “garantie jeunes” et la sécurisation des parcours d’insertion des jeunes vulnérables. Les missions locales seront un partenaire privilégié

Notre candidature procède de la volonté de répondre à la situation des jeunes de 18-25 ans relevant de la compétence du Département (jeunes bénéficiaires du RSA et jeunes majeurs sortant de l’ASE) pour lesquels les travailleurs sociaux de terrain ne disposent pas des outils pour les accompagner vers une activité et finaliser leurs projets d’insertion. Notre candidature procède aussi de notre volonté de contractualiser avec les missions locales qui ont une véritable expertise sur les publics de cette tranche d’âge. Nous les avons rencontrées au cours du mois de mai et cette proposition de contractualisation autour de parcours d’insertion des publics fragiles a été très bien accueillie par chacune d’entre elles.

Ensuite, le Département d’Ille-et-Vilaine s’est porté candidat pour expérimenter la mise en œuvre de la « garantie jeunes » sur son territoire. Dans le cadre des différentes commissions de travail que nous avons mises en place, concernant notamment les moyens de lever les freins à l’emploi dans l’environnement du jeune, la question de la sécurisation financière du jeune, pour lui permettre d’accéder à un logement et à la mobilité a été à maintes reprises mise en exergue. La « garantie jeunes » pourrait être un élément de réponse extrêmement intéressant.

Conclusion

Expérimentation locale, candidatures aux expérimentations nationales, mobilisation interne et de concert avec les partenaires du monde économique, sont autant d’initiatives de mobilisation du Département d’Ille-et-Vilaine pour l’emploi des jeunes.

L’insertion des jeunes sur le marché du travail est fortement dépendante du contexte conjoncturel (en tant qu’entrants sur le marché du travail, les jeunes sont surreprésentés parmi les candidats à l’embauche). Mais aussi, l’insertion des jeunes, qui est un mode d’entrée dans le rapport salarial, est au cœur des transformations et des changements qui modifient en profondeur ce rapport salarial. Alors même qu’ils sont l’avenir de nos nations, les forces vives de nos territoires, les jeunes sont exposés, plus que n’importe quel autre public, à la fois à la conjoncture économique mais aussi aux changements structurels économiques et sociaux.

Dans quelques mois, fort de ces constats et de réflexions, le Département d’Ille-et-Vilaine structurera une politique jeunesse départementale, ainsi que ses grandes priorités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Contact

Jean-Louis TOURENNE

21 quai Lamennais

35000 RENNES