Le Budget 2017 de la Sécu: équilibre, qualité des soins et meilleure solidarité


Après le Gouvernement  Jospin et l’équilibre des comptes de la Sécu, des déficits grandissants jusqu’à 2010

 

Depuis 2002 jusqu’à 2010 les déficits de la Sécurité Sociale, sous les gouvernements de droite, n’ont fait que s’accentuer pour atteindre – pour le Régime Général – 17.3 milliards en 2011 dernier budget de la Présidence Sarkozy.

La dette sociale, en conséquence, n’a cessé de s’accroître pour dépasser les 200 milliards au cours de la même période.

La survie de notre système de protection sociale par répartition – auquel nos concitoyens sont, pour un grand nombre d’entre eux, attachés – risquait d’y sombrer mettant à mal la belle solidarité qui préside à l’affirmation de l’accès aux meilleurs soins pour tous comme le droit à une retraite décente.

 

Des années d’effort, d’innovation, pour un retour à l’équilibre du Régime Général – assurance maladie, accidents du travail, vieillesse, familles – sur le projet de budget 2017

 

Chaque année, grâce à l’optimisation des dépenses, une politique rigoureuse  et des négociations serrées, le déficit de 2016 s’établira aux alentours de 3.4 milliards ( le plus bas niveau depuis 2001) et 400 millions  en 2017. Pour obtenir un tel résultat, sans affecter la qualité des soins – au contraire – il aura fallu s’appuyer sur un certain nombre de leviers avec détermination :

  • La réforme des retraites et notamment de l’âge de départ
  • Le développement des recours aux médicaments génériques
  • Le développement du virage ambulatoire qui vise à écourter les séjours à l’hôpital pour privilégier le domicile conformément au souhait des malades
  • Révision avec les laboratoires pharmaceutiques du prix des médicaments innovants
  • Attribution plus équitable des allocations familiales
  • Réduction des frais de gestion des différents organismes
  • Fortes économies – trop fortes ?? – exigées des hôpitaux
  • Négociations sur les dépassements d’honoraires qui se sont fortement réduits.

Et dans le même temps, forte amélioration de la qualité des soins et de leur prise en charge.

Aucun nouveau déremboursement ni augmentation des franchises ainsi que l’avait pratiqué le gouvernement précédent. Bien au contraire, de nouvelles et considérables  avancées sociales et sanitaires depuis 2012 grâce à l’engagement du Gouvernement et de Marisol TOURAINE. Qu’on en juge :

 

  • Suppression de la franchise médicale pour 1.300 000 personnes en situation précaire
  • Meilleur remboursement des soins dentaires (grâce notamment au plafonnement du prix des prothèses) et 200 millions de plus y sont consacrés
  • Amélioration de la prise en charge et du suivi des jeunes en souffrance psychique
  • Autorisation pour les pharmaciens de vacciner contre la grippe
  • Baisse de la CSG pour les retraités modestes
  • Politique de développement des EHPAD et d’amélioration de l’habitant vétuste
  • Réduction progressive des cotisations maladies pour les travailleurs indépendants aux revenus inférieurs à 27000 €
  • Généralisation du Tiers Payant à l’ensemble des assurés
  • Le PUMA (Protection Universelle d’assurance maladie) garantissant la continuité des prises en charge à toute personne tout au long de sa vie quels que soient ses changements de statut ;
  • Plus d’ayant-droits du fait de son rattachement à un assuré social ( conjoint, enfant majeur) Tout citoyen majeur devient assuré social autonome disposant de ses propres droits et de son immatriculation personnelle
  • IVG et tous actes en dépendant pris en charge intégralement comme la pilule du lendemain pour les jeunes
  • Un gros effort en direction du plan Autisme

Une volonté concrétisée de lutte contre les déserts médicaux

 

  • Bourse contractuelle (avec obligation de s’installer en zone peu dense) octroyée à près de 2000 étudiants en médecine
  • Objectif de 1000 maisons de santé plurisdisciplinaires en 2017
  • Formation de 700 généralistes à l’aide médicale d’urgence
  • Création d’un numéro unique pour médecins de garde
  • Allocation de 50000 € aux médecins acceptant de s’installer en zone peu dense.

Quelques vigilances à conserver :

 

Il convient cependant de regarder avec beaucoup d’attention, les effets des différentes mesures prises. Je pense notamment à la situation des personnels des hôpitaux confrontés à une demande croissante avec des effectifs,  au mieux, stagnants. Il me revient de nombreux témoignages de souffrance au travail. La Commission des Affaires Sociales du Sénat a demandé que la Haute Autorité de Santé soit, dans les bilans qu’elle réalise, attentive à la situation des personnels.

 

En conclusion :

  • Le retour à l’équilibre garantissant la pérennité de la solidarité nationale appliquée à la santé, à la vieillesse, à la famille.
  • De grandes avancées sociales et sanitaires qui garde à la France sa toute première place dans le Monde en termes de qualité de soins et de prise en charge des malades et des retraités.

 

Qu’on en juge, le reste à charge des patients pour leur dépense de santé est passé de 9.4% à 8.5% entre 2011 et 2016. C’est 1.3 milliard d’euros de redonné en pouvoir d’achat aux Français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Contact

Jean-Louis TOURENNE

21 quai Lamennais

35000 RENNES