Edito – L’instauration d’un bouclier rural


Fracture territoriale, fracture sociale mais complémentarité ville-campagne

L’aménagement du territoire doit être un souci permanent dans l’action des décideurs politiques. La séparation spatiale entre la Ville, le périurbain et le secteur rural ne doit pas produire des processus d’exclusion et une désertification du monde rural.
La fracture territoriale est souvent une fracture sociale. Elle est marquée par l’éloignement des services publics essentiels : l’école, la santé, la sécurité, les transports, parfois un commerce alimentaire ou une boulangerie, obligeant des populations entières à rester dépendantes de leur automobile quand elles en ont une !!
C’est pourquoi, j’ai souhaité que soit élaboré un dispositif de « bouclier rural ». Tout comme il existe un « panier de soins» en matière de santé, ce bouclier rural sera un « panier de services » publics ou privés, afin que sur tous les territoires du département les habitants puissent bénéficier le plus pleinement possible de services, trop souvent concentrés dans les agglomérations.
Dès cette année, le Conseil Général engagera, avec les acteurs locaux, avec les partenaires publics et privés, une réflexion sur la présence des services en milieu rural. A travers cette mobilisation, l’objectif est de faire converger des stratégies territoriales d’implantation ou de maintien des services à la population avec pour ambition de respecter collectivement un seuil de services sur un territoire donné (commune, E.P.C.I., Pays ou bassin d’emploi) accessibles en un temps maximum, que tous les partenaires s’engageraient à ne pas détériorer.

Avec Marylise Lebranchu, le 6 avril

Le 6 Avril prochain, en présence de Madame Marylise Lebranchu, Ministre de la Réforme de l’Etat, de la Décentralisation et de la Fonction Publique, je mettrai en place une commission « bouclier rural ». Cette commission, que je présiderai avec Monsieur le Préfet, sera composée de conseillers généraux, de représentants de l’Etat et des grands opérateurs publics et privés, dont la présence sur un territoire permet de fixer les populations et contribue à l’animation des communes et des bassins de vie.
Son rôle sera d’organiser des débats et des auditions sur la présence des services autour de cinq grandes thématiques : Santé, numérique, mobilité, services à la population, ingénierie publique. La commission rendra ses conclusions et ses propositions lors d’une journée de travail en fin d’année. Les pistes retenues pour garantir des niveaux de services par territoire déboucheront ensuite sur une proposition de « charte » précisant les engagements des différents partenaires et leur contribution au maintien d’un bon équilibre entre nos territoires, au maintien d’une solidarité départementale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *