Un Département dans le mouvement : les innovations 2013


J’ai lu dans la presse un titre un peu racoleur « le département en panne », rédigés par certains dont je reconnais qu’ils ont soutenu un gouvernement plein de vigueur pour approfondir la dette, creuser tous les déficits, submerger les collectivités locales, faire sombrer notre industrie et diviser et stigmatiser tour à tour la grande majorité de nos concitoyens.

Malgré l’étranglement dont nous avons été victime toutes ces dernières années, nous continuons d’avancer, d’innover, de répondre aux grands défis de l’heure, de promouvoir la créativité économique, sociale et le bien-vivre ensemble.

2013 ne faillira pas à cette volonté là !

L’investissement restera très élevé, à même hauteur que l’an passé. Les secteurs bénéficiaires de notre détermination sont ceux qui connaissent le plus de difficultés, notamment le BTP : les voies stratégiques, les collèges (au quasi doublement des crédits), le logement… La LGV comme le très haut débit complèteront le paysage d’infrastructures qui rendront notre territoire encore plus attrayant notamment pour les investissements des entreprises.

La construction de l’Espace Sportif Départemental va démarrer cette année.

La poursuite d’un programme de 100 millions d’euros pour la reconstruction des centres de secours répondra toujours à notre volonté de donner aux pompiers professionnels ou volontaires les meilleures conditions d’exercice de leur mission essentielle.

Nous inaugurerons dans quelques semaines Bioagropolis : une merveille technologique, l’une des belles illustrations de nos ambitions d’aménagement du territoire et de concrétiser notre credo en faveur de la recherche, de la coopération scientifique, du développement d’une agriculture performante, productive et respectueuse de son environnement et qui alimente une industrie agroalimentaire

Comme toujours dans la recherche de l’innovation sociale, celle que nous avons mise en œuvre depuis 2004, c’est une véritable ruche que les groupes de recherche action qui se mobilisent autour des alternatives au placement avec l’ambition chevillée au corps de rendre moins traumatisantes nos décisions de placement, d’en déterminer de façon contractuelle avec les parents les échéances, d’accompagner selon des modalités nouvelles les parents et les enfants dans le reconstruction de leur système de relations entre eux et avec la cité qui est le lieu privilégié de l’intégration.

2013 sera marquée par la poursuite du parler bambin dont les premiers retours sur les territoires d’expérimentation sont extrêmement positifs !

2013 verra circuler la monnaie complémentaire dont certains se gaussent et se gaussent en même temps j’imagine, des artisans, des petits commerçants, des agriculteurs qui verront dans cette nouvelle forme de moyen d’échanges des perspectives de consommation locale qui profite davantage à présent aux grandes surfaces.

En 2013, nous aurons des relations resserrées avec les pays du Golfe et, d’abord, le Koweït quand une signature d’accord de mise à disposition des ressources d’excellence du département en matière de génétique, de gestion de troupeaux, d’alimentation, de transformation laitière, de savoir faire en matière d’élevage, pour satisfaire l’objectif d’autosuffisance alimentaire de ce pays.

En 2013, le projet départemental de Sécurisation des Parcours professionnels devrait connaître avant la fin 2013 des conclusions et des propositions concrètes qui vous seront soumises.

En panne ce département qui signe la seconde génération des contrats de territoire ? des contrats fondés sur des objectifs de vraie solidarité (pas celle illusoire pratiquée antérieurement dans certains discours sans jamais- là se niche la timidité – de concrétisation), des objectifs de reconquête de la cohésion sociale, de mise en commun de toutes les ressources d’un territoire (collectivités, associations, enseignants, professions médicale, agences départementales, CDAS).

Des contrats qui disent ce que nous ferons sur le territoire, comment nous le ferons. Comme nous l’avons toujours fait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *