Edito – Pourquoi tant de haine ?


Je voudrais appeler à la vigilance. Que nos concitoyens ne se méprennent pas. Notre ennemi, si tant est qu’il y en ait un, c’est la violence, la haine des uns contre les autres. Aussi voudrais-je que chacun puisse en revenir à la pondération et à l’apaisement plutôt que de faire le lit du Front National, qui en l’occurrence parle aujourd’hui un peu moins fort.

Je sais que la France n’est pas un pays opaque, réactionnaire et homophobe.

Tous les pays de l’UE pratiquent la publication du patrimoine des membres du Gouvernement. Seuls deux ou trois font exception. En quoi est-ce gênant si le patrimoine a été constitué honnêtement et ne donne pas lieu à soupçons sur son origine et notamment sur une utilisation abusive de sa fonction d’élu? Etre riche n’est pas une tare, ni un fait condamnable dès lors qu’il n’y a pas eu triche et que c’est le fruit du travail et de la compétence.

Tous les pays de l’UE publient le patrimoine des membres du gouvernement. Etre riche n’est pas une tare mais tricher est condamnable!

Etre riche suppose néanmoins qu’on participe à hauteur équitable aux besoins collectifs de la Nation et des collectivités pour les services rendus. Aussi ai-je toujours condamné les agissements de Jérôme Cahuzac : qui n’aurait pas été berné puisque tout le monde l’a cru quand il a démenti vigoureusement ? Même en politique, chacun ne peut être responsable des agissements de ses pairs, y compris de ceux les plus proches.

Mais Il n’est pas acceptable de jeter l’opprobre sur un parti politique tout entier. Un policier « ripoux » ne conduit pas à dire que toute la police est malhonnête, qu’un enseignant incapable discrédite tout le corps enseignant. Aussi François Hollande a-t-il immédiatement condamné la trahison de l’ancien ministre du budget, aussi a-t-il immédiatement voulu moraliser la vie publique pour plus de transparence et pour prévenir des résignations dangereuses du « tous pareil ». Aussi sais-je enfin que nos concitoyens sauront ne pas retenir que ce mensonge inacceptable alors même que le gouvernement Ayrault dans son ensemble n’a cessé d’agir pour le progrès social.

Le progrès social, c’est la philosophie qui guide le « Mariage pour tous ». C’était une promesse de François Hollande, largement en débat depuis 6 mois maintenant. C’est une réforme qui crée des droits nouveaux pour les couples homosexuels sans en enlever aucun autre à nos concitoyens.

Et pourtant …

Les manifestations contre le « Mariage pour tous » se sont ces derniers jours largement radicalisées. Aussi je m’interroge quand je constate que de nombreux autres pays (la Grande Bretagne dernièrement, de nombreux états aux USA, l’Uruguay la semaine dernière !) ont adopté cette loi sans les remous et sans la haine que génère cette mesure en France. En défendant le mariage comme dernier rempart du respect d’un « ordre naturel », les opposants au mariage pour tous n’en pratiquent que mieux l’intolérance. Ils font prendre à notre pays des années de retard quant au respect de la différence et des mêmes droits pour tous. Ils attisent la haine et la division. Ce sont leurs discours conservateurs qui sont dangereux.

Le scandale Cahuzac et les oppositions au mariage pour tous font régner un climat délicat qui donne prétexte à tous les partisans des extrêmes pour tenir les discours du « tous pareil » et du nécessaire « coup de balai ». Moi je le répète : il ne faut pas que l’affaire d’un individu condamne tout un parti et un gouvernement tout comme il ne faut pas que les discours réactionnaires contraignent l’avancée des droits sociaux de nos concitoyens. Je sais que dans ce contexte perturbant, les plus nombreux des français se situent du côté du rassemblement et du progrès.

 

One thought on “Edito – Pourquoi tant de haine ?

  1. Certes pas d’amalgame, ce qu’il faut c’est que les élus de tout poils apprennent à distinguer les fonds publics de leurs fonds personnels. Beaucoup trop de dépenses sont faites pour servir leurs intérêts personnels.
    Pour le mariage des homosexuels, les opposants dans la quasi totalité sont restés fermes dans leur position mais calmes. Il ne faut pas faire l’amalgame la aussi avec quelques groupuscules extrémistes, voire de casseurs qui profitent de toutes les opportunités pour piller.
    Le pouvoir, probablement pour des raisons politiques de gages à ces électeurs qui lui ont donné les quelques points de majorité nécessaires à son élection, n’a pas prêté attention aux arguments d’une centaine de juristes s’inquiétant des conséquences juridiques probables moyen terme.
    Il aurait été peut-être plus judicieux de prendre le temps d’analyser tout cela plus en avant. La méthode utilisée, disiez-vous, il y a peu de temps, est brutale, à la hussarde! C’est dommage car il y avait un consensus d’améliorer l’existant.
    Daniel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *