J’accuse l’opposition


J’accuse l’opposition

J’accuse l’opposition de s’être opposée en permanence à toutes les innovations, contre l’aménagement du territoire, contre la démocratisation des services publics que le Conseil Général d’Ille et Vilaine a engagées pour une meilleure harmonie sociale, un meilleur équilibre du territoire :
• Contre un taux de 40% d’enfants de milieu populaire dans les structures d’accueil de la petite enfance Quand il n’y avait de 1% des enfants de milieu populaire qui fréquentaient les crèches – 70% des crèches obéissent à ce critère. Nous y consacrons 2 700 000 euros quand la majorité précédente y consacrait 300 000 €

• Contre la démocratisation territoriale et sociale de l’enseignement de la musique. Alors qu’une infime minorité d’élèves de milieux populaires fréquentaient les écoles de musique et que des espaces ruraux étaient totalement abandonnés (Pleine Fougères, Louvigné etc…) C’est notre conception de la solidarité entre les individus et les territoires – 4 millions d’euros sont consacrés chaque année à la musique.

• Contre les contrats de territoires – L’expression la plus achevée de la solidarité et l’exigence pour les communautés de communes d’élaborer un projet de territoire partagé entre tous les élus et la société civile.

• Contre les agences départementales et pour une construction alternative sur Rennes. Ils avaient un projet d’extension sur Rennes de 43 millions d’euros lorsque nous sommes arrivés au pouvoir Nous sommes allés dans les terrtoires pour 22 millions d’euros (y compris les primes au personnel) pour être au plus près des citoyens, des élus, participer à leurs projets, les aider dans la construction de leurs projets. Et ça marche énorrmément.

• Contre la reconstruction à Fougères du Laboratoire départemental. L’ancienne majorité avait décidé (et acheté les terrains) de reconstruire sur Rennes. Nous avons, contre vents et marées ( seul Benoît pour l’opposition a voté pour mais c’est le local et tous ses amis ont voté contre) créé agrobioplois avec des laboratoirs communs avec l’ANSES ( un pôle scientifique maintenant en santé animale dans le plus grand bassin laitier d’Europe) Le laboratoire national du médicament vétérinaire va venir maintenant construire dans Agrobioolis. Nous avons maintenu ces deux entités alors qu’un rapport de l’Inspection Générale préconisait de les rapatrier sur Maison Alfort ou Lyon.

• Contre la politique de soutien et de promotion de l’économie sociale et solidaire. Ont voté à chaque fois contre (ou se sont abstenu) sur notre soutien à l’ESS – Ont voté contre la monnaie solidaire le Galleco, engagée à titre expérimental à Redon, au Centre de Ville de Rennes, à fougères qui réunit des dizaines de fournisseurs, de consommateurs avec une nouvelle monnaie et garantit le caractère éthique de la production. C’est un moyen puissant de favoriser la consommation locale, les circuits courts.

• Contre la réflexion sur la sécurisation des parcours professionnels (Nous travaillons depuis deux ans avec les organisations syndicales, avec le Patronat d’Ille et Vilaine, avec l’Etat a la mise en œuvre d’un nouveau modèle économique qui éradique le chômage lorsque les entreprises sont en difficulté – ( nous avons travaillé sur les modèles Suédois et Autrichiens) Deux entreprisesi servent actuellement d’expérience. Travail de longue haleine mais essentiel quant à la vision d’un n ouveau modèle de développement.

• Contre la création d’une monnaie complémentaire susceptible de favoriser le développement du commerce , l’artisanat comme de l’agriculture locaux.

• Contre l’opération « on se connaît » qui vise à optimiser – par une meilleure utilisation de l’argent public – la réponse aux aspirations des habitants. Mieux servir la population, mieux organiser les services du département pour une efficacité optimale, restaurer le sens de la citoyenneté chez nos concitoyens ( la capacité à assumer ses responsabilités) tels sont les objectifs visés par la programme de 73 actions déjà engagées.

• Contre le droit d’interpellation et d’être les premiers à l’utiliser à leur profit en en détournant le sens ; Le droit pour la population (5000 hb) d’obliger l’inscription à l’ordre du jour de la question souhaitée par les pétitionnaires.

• Contre la création d’une fonction de médiateur départemental

• Contre les comités consultatifs, expression de la société civile, chargés d’éclairer les décisions du Conseil Général – Des responsables d’associations, d’organismes divers, d’administrations qui ne se parlent jamais habituellement et réfléchissent ensemble à des politiques plus humaines, plus solidaires, plus porteuses dans tous les domaines d’action du CG ( ESS, culture, sport, agriculture, éducation, relations extérieures, et… un comité composé d’étrangers à l’UE

• Contre la Régie départementale des transports (par idéologie ) Elle nous a fait économiser au minimum 2 millions d’euros voire 3 et s’inscrit dans la durée pour permettre de meilleures négociations avec les entreprises privées.

• Contre l’opération Ordi 35 – 12 OOO élèves de 3 ème bénéficiaires chaque année d’un prêt d’ordinateur – une révolution en matière de méthode d’enseignement et une vraie lutte contre la fracture numérique. Les progrès les plus sensibles en résultats scolaires ont été relevés chez les élèves en difficulté ( évaluation TMO) – L’opération continue mais sous une forme différente parce que les établissements sont bien dotés (par nous) et les taux d’équipement des ménages est de l’ordre de 96% – Les élèves de 6 ème boursiers, les enfants placés sont toujours l’objet de prêts d’ordinateurs.

J’accuse l’opposition de dénaturer la réalité du fonctionnement de l’institution :
• Alors que rien, jamais, ne leur est caché

• Que toutes les règles de démocratie sont respectée, bien davantage qu’ils ne l’avaient jamais fait eux-mêmes

J’accuse l’opposition de tromper les citoyens :
• En exagérant les dépenses et différentes opérations : « on se connaît » , le gentilé ( 8000 € soit 1/120000 è me du budget

• Mensonge sur le coût des agences départementales : en réalité 22 millions (indemnités au personnel comprises) quand leur projet d’extension à Rennes avait l’objet d’un coût d’objectif de 43 millions d’euros

• En laissant entendre que nos dépenses de communications seraient élevées alors que nous sommes de façon quasi certaine les plus économes en la matière 1,4 E par habitant et que toutes les dépenses – contrairement aux pratiques anciennes – sont destinées à valoriser le département et à développer son attractivité pour assurer sa croissance et non l’image des élus. Nous dépensons sûrement moins par habitant qu’à Vitré par exemple. Et jamais notre communication ne porte sur les mérites des élus mais porte sur la promotion du département.

• A affirmer sans vergogne que le département serait mal géré alors que malgré les charges considérables que le gouvernement qu’ils ont soutenu nous a transférées nous dégageons les moyens d’investir massivement pour soutenir l’économie locale et améliorer les infrastuctures départementales : 4 voies, très haut débit, LGV en restant à la 81 ème place dans l’ordre décroissant de l’impôt par habitant et à la 88 ème pour les dépenses de fonctionnement par habitant. Alors que le montant de notre DGF est largement inférieure à la moyenne nationale et nous fait perdre ( en partie importante à cause des erreurs de gestion de l’ancien majorité) 35 millions d’euros par an.

Noter qu’une association montée par Jean-Marie Cavada sur les ratios des communes attribue 5/20 à Vitré pour ses dépenses de fonctionnement et 15/20 à Fougères et à Rennes et que l’association des contribuables attribue 20/20 au département d’Ille et Vilaine.

• A mentir à la population sur les dépenses de personnel alors qu’ils ont la preuve de l’inexactitude de cette affirmation. 170 € /hb en 35 contre 185 en moyenne nationale.et pourtant nous avons des dépenses de personnel que beaucoup de départements ne supportent pas et qui sont autant de services à la population ou aux communes : éducateurs sportifs, laboratoire vétérinaire,

• J’accuse l’opposition de vouloir faire croire qu’elle recommande l’économie alors qu’elle ne cesse de proposer des dépenses supplémentaires extrêmement élevées contre des suppressions de dépenses de bout de chandelle.

• J’accuse l’opposition de nous inviter à nous recentrer sur nos compétences obligatoires et ne cesse de proposer des dépenses supplémentaires hors de ces compétences
• J’accuse l’opposition de s’être toujours opposée à l’extension de la démocratie :

• Contre la création et le fonctionnement des comités consultatifs
• Contre la volonté d’amélioration du service rendu à l’usager avec l’opération “on se connaît”
• Contre le droit d’interpellation
• Contre la médiateure départementale
• Contre la présentation du budget à la population d’Ille et Vilaine

2 thoughts on “J’accuse l’opposition

  1. De très bonnes raisons pour maintenir la majorité actuelle “Energies Solidaires 35”.

  2. Cette démarche est très intéressante mais comment voulez vous que le citoyen lamda croit ce qu’on lui dit alors que l’autre (la partie adverse) dit souvent le contraire Ce n’est plus de la démocratie mais un champ de bataille qui va faire le jeu du 3eme larron à l’affut…….et nous sommes condamnés à vivre dans cette politique politicarde
    Ne sous estimer pas ma démarche:je vois et j’y crois!
    Bon courage
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *