Pas de procès d’intention au Gouvernement Macron mais nous conservons nos valeurs socialistes de solidarité, de justice sociale, de laïcité


Bienveillants et vigilants sur ce qui fait l’idéal de gauche, force de proposition et d’écoute de la population : c’est la garantie qu’apporteront les députés socialistes, hommes et femmes de terrain.

«Ce n’est pas parce que le curé ne fait pas recette à la messe, qu’on change de religion » : le PS a réalisé un tout petit score lors du premier tour. Pour autant, l’idéal socialiste reste une aspiration largement partagée.

Nous avons voté Emmanuel Macron au 2ème tour de la Présidentielle. Nous n’avons pas, pour autant, adhéré à son programme et à la philosophie qui le guide. Aussi, sommes-nous très inquiets sur un certain nombre d’orientations qui ne correspondent pas à l’idéal de société qui nous guide :

  • La réduction de l’impôt sur la fortune ;

  • Le retour sur la réforme du collège pour en revenir à une conception élitiste ;

  • Le manque apparent d’ambition en matière de poursuite de réduction des inégalités ;

  • La limitation des revenus des grands capitaines d’industrie (revenus indécents représentant en un an plusieurs vie de salariés) ;

  • Le plafonnement des indemnités décidées par les prud’hommes en faveur des salariés lésés ;

  • L’utilisation, non justifiée, des ordonnances pour légiférer ;

  • Le choix de l’ultra libéralisme comme modèle de développement avec toute sa cohorte de gaspillage des ressources naturelles, de laisser-faire des rapacités, de misères reproduites de génération en génération…

Mais il est, dans les déclarations du Président, des propositions qui nous agréent et que nous soutiendrons.

Parce que nous voulons que ce quinquennat réussisse pour écarter toute menace d’extrême droite à son terme, nous soutiendrons le Gouvernement mis en place par Emmanuel Macron avec toute la bienveillance nécessaire : sans procès d’intention, sans volonté de nous opposer systématiquement.

Parce que nous sommes socialistes, attachés à la solidarité, au droit pour tous à l’épanouissement, à l’éradication de la pauvreté, à l’égalité des chances, nous continuerons d’être exigeants sur la conduite de l’action politique en dénonçant les dérives incompatibles avec nos convictions qui sont celles partagées, je n’en doute pas, par une grande majorité de Français.

Notre vote contre le Front National ne crée pas, pour nous, une obligation de voter pour « En Marche » si nous ne sommes pas en totale adéquation avec ses orientations. Nous gardons toute notre liberté d’appréciation et notre attachement à un autre modèle de développement.

Apporter leur contribution à la réussite du quinquennat guidera, j’en suis persuadé, l’attitude des élus socialistes. « En même temps », ils se montreront rigoureux sur le respect de nos valeurs communes pour une société de la réussite de tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *