Sécu : les mensonges de la droite de font pas une demi-vérité


La conférence de presse de F. Fillon, lundi après-midi, fut un délice de contre-vérités assorti d’un mea culpa réduit au strict minimum. Mais là n’est pas le sujet de mon propos d’aujourd’hui.

La droite se répand, avec insistance, sur des présomptions de difficultés vécues par la Sécurité Sociale et ses ressortissants. Elle imagine, sans doute avec raison qu’à force de répéter les mêmes mensonges, ils s’inscriront comme une évidence dans nos esprits. Aussi je m’empresse d’apporter quelques rectifications chiffrées.

En réalité, le discours que tiennent les porte-paroles de la droite aurait eu plus d’actualité et de vérité s’il avait été prononcé en 2012 quand M. Sarkozy et M. Fillon avaient mis la France en faillite (dixit MM. Fillon et Copé).

Le Gouvernement sous la présidence de François Hollande a, au contraire, mis de l’ordre dans les finances nationales, ramené à l’équilibre le budget du Régime Général de la Sécurité Sociale tout  en améliorant les prises en charge et l’accès de tous aux soins.

Qu’on en juge par quelques chiffres significatifs :

2011 : déficit de la Sécurité sociale laissé par le Gouvernement Fillon : 17.3 milliards d’euros

2017 : déficit après des efforts de rigueur, d’économie, de recours aux génériques : 400 millions d’euros

Pendant la même période 2012-2017, de grands progrès en matière de solidarité ont été réalisés :

  • Suppression de la Franchise pour les personnes les plus précaires : 1 300 000 bénéficiaires
  • Prise en charge plus complète de la contraception et le l’IVG
  • Réduction du RSA pour les retraités les moins fortunés 600 000 bénéficiaires
  • Prise en charge des médicaments les plus coûteux ( hépatite C par exemple)
  • Financement des médicaments innovants
  • La PUMa ; Protection maladie Universelle assure la continuité de la prise en charge tout au long de la vie même en cas de changement de statut.
  • Allocation de rentrée scolaire revalorisée de 25%
  • Meilleur remboursement des soins dentaires
  • Augmentation des petites retraites et particulièrement des retraites agricoles
  • GPA : Garantie des Impayés de Pensions Alimentaires
  • RSI : plan de refonte ambitieux et alignement des droits entre salariés et non salariés. Réduction des cotisations des Travailleurs Indépendants à faible revenu
  • Amélioration de l’accompagnement des Personnes Agées et Personnes Handicapées
  • Départ en retraite à 60 ans pour les carrières longues
  • Sauvetage de l’assurance sociale étudiants
  • Politique ambitieuse de couverture des déserts médicaux

Et, alors qu’en 2011, la dépense de santé restant à la charge des patients représentait 9.3 % de la dépense totale, elle ne représente plus que 8.4% en 2017. Soit 1.3 Milliard distribué aux Française et Français sous forme d’augmentation de leur pouvoir d’achat .

 

Pour la première fois en 2016,  la dette creusée par la droite – Gouvernement Fillon – entre 2002 et 2012, a diminué par des remboursements de capital supérieurs au déficit.

Pas inutile de rappeler que les comptes de la sécurité sociale étaient équilibrés en 2001 sous le Gouvernement Jospin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *