Edito – Assurer un service public du transport scolaire de qualité pour la rentrée


Chaque année, les services du Conseil général préparent la rentrée avec beaucoup d’attention, notamment pour assurer un service public du transport scolaire de qualité, répondant aux attentes de chacun du mieux possible. Ce sont ainsi près de 33 500 jeunes bretilliens qui montent dans un car pour rejoindre leur établissement grâce au Département et pas moins de 560 circuits scolaires qui couvrent le territoire.

C’est donc une responsabilité importante, le transport scolaire est une compétence obligatoire et c’est l’un des budgets les plus conséquents pour notre collectivité (33 millions d’euros). Bien sûr, cela demande une organisation millimétrée et efficace pour satisfaire tout le monde. Nous devons choisir pour concilier notre volonté de raccourcir les trajets, pour éviter que les élèves n’aient à prendre le car trop tôt, comme à 6h30 du matin sur certaines lignes, avec l’impératif de s’arrêter au plus près des habitations pour garantir leur sécurité.

Depuis plusieurs années, le Conseil général mène à cet effet une politique de regroupement des arrêts. Nous avons constaté que les accidents interviennent le plus fréquemment au moment de la montée et de la descente, limiter le nombre d’arrêts permet donc de limiter les risques. C’est un équilibre intelligent à trouver chaque année pour le service transport, pour satisfaire les usagers.

En cette rentrée 2013, pour offrir un service plus facile et rapide nous avons mis en place le site de réinscriptions en ligne qui se généralisera aux nouvelles inscriptions à la rentrée 2014. Ce nouvel outil permettra un traitement plus rapide des dossiers et un meilleur suivi pour les familles. De même, nous permettons dorénavant de s’acquitter du montant de l’abonnement en ligne, là aussi pour faciliter les démarches. Nous avons le souci d’améliorer perpétuellement le service rendu notamment par une meilleure information pour permettre à chacun de s’organiser au mieux.

Afin de proposer une offre très abordable pour les familles et alors que nous mesurons la charge importante que représente la rentrée scolaire dans le budget familial, le Conseil général prend en charge 768 euros sur les 868 que coûte un élève transporté, c’est-à-dire que les usagers s’acquittent de 11,5% du coût réel seulement.

Bien évidemment, sur un territoire aussi large, il est compliqué de satisfaire tout le monde pourtant le Conseil général s’y emploie au maximum. Ce sont ainsi quatre contrôleurs du transport qui cherchent quotidiennement des solutions aux situations individuelles.

Répondre aux besoins des familles qui ont fait le choix de vivre en zone rurale est une ambition forte du Conseil général. Nous avons bien sûr la volonté de donner à chacun les mêmes services parce que l’égalité des chances sur tout le territoire est l’une de nos priorités. Et puis, nous savons que la desserte des petites communes en transport scolaire est aussi l’une des conditions de leur développement. C’est important, à l’heure où les familles s’installent de plus en plus en périphérie des villes ou en campagne, que les nouveaux arrivants puissent s’établir en confiance, avec la garantie d’un service public qui réponde à leurs besoins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *